Annalisa Cioffi

AnnalisaCioffiInterview réalisée par Caroline Bertoldo
"Annalisa Cioffi, je me souviens d'elle surtout dans Pierre de Lune, de Thierry Malandain : une danseuse magnifique, à la présence à la fois puissante et rayonnante.
Je suis donc très curieuse de savoir ce qu'elle est devenue après son passage au BJ, entre 1999 et 2001".

- Qu'as-tu fait après avoir quitté le BJ ?

J'ai été au Ballet Biarritz, chez Thierry Malandain, pendant environ 8 ans.

- Tu as fait une audition pour y entrer ?

La première fois, nous avons été à Paris, quelques danseurs du BJ avec Patrice qui nous avaient emmené à l'audition. Elle ne s'est pas très bien passée...(dit Annalisa en riant) Mais j'ai pu voir le travail de Thierry et de la compagnie.
Quelques mois après, j'ai travaillé Pierre de Lune avec Thierry à Saint-Etienne où sa compagnie était en tournée. Il m'a alors demandé de venir directement à Biarritz et de rester quatre ou cinq jours avec la compagnie, d'essayer les chorégraphies etc. A la suite de cette expérience, Thierry m'a demandé de commencer dans la compagnie en tant que stagiaire et l'aventure a démarré !

- Et alors ?

Ce fut une expérience incroyable ! J'étais la plus jeune, j'avais 19 ans. A l'époque, la compagnie ne comptait que 12 danseurs ; donc, le travail était très intime, à la fois entre nous et avec le chorégraphe. Thierry a toujours travaillé avec nous de manière très humaine. La compagnie a beaucoup grandi depuis. Je me suis retrouvée avec des danseurs tous très différents, qui avaient des personnalité très différentes. Les danseurs avaient une base classique et avaient travaillé le contemporain.
Et il y avait le style de Thierry que j'ai tout de suite aimé : certains disent que c'est néo-classique, d'autres que c'est contemporain, pour moi, je pense qu'il a un style à lui, à la fois fluide, léger et très puissant.
Quand j'ai vu Pierre de Lune la première fois, je suis restée ébahie par la puissance que la danseuse (Nathalie Verspecht) dégageait. Ça semblait facile...et ça ne l'était vraiment pas.
En plus, comme chaque personnalité était différente, chacun pouvait amener quelque chose de spécial à la chorégraphie, chacun avec sa façon de l'interpréter ; ce n'était pas comme faire partie d'un corps de ballet. Il y avait des ensembles, mais on reconnaissait les personnes.
Thierry a toujours aimé les moments de groupe, et il n'a jamais laissé personne dehors, ce qui parfois posait des problèmes lorsqu'une personne ne pouvait danser, car il n'y avait pas de remplaçant ! Et chacun avait son moment en tant que soliste, ou en petit groupe de 2 ou 3 danseurs. Par conséquent, j'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup dansé !
La 8ème et dernière année, j'ai passé le Diplôme d'Etat en danse classique. J'avais arrêté la danse à cause d'un problème de santé.

- Qu'as-tu fait ensuite ?

Munie de mon diplôme et ne pouvant plus danser professionnellement, je suis repartie en Italie et comme ma mère a une école de danse à Pesaro, je me suis mise à enseigner. J'ai aussi fait quelques spectacles en freelance, mais sans la pression d'une vie entièrement vouée au spectacle.

- Qu'est-ce que tu enseignes ?

Le classique. Et pendant deux ans, j'ai été responsable d'un cours de perfectionnement. Et encore maintenant j'enseigne.

- Qu'est-ce que tu aimes dans l'enseignement ?

Ce qui m'a frappée, lorsque je suis entrée dans l'école en tant que professeur, c'est la joie de danser des enfants, leur spontanéité. Quand j'assistais aux spectacles de l'école, j'adorais voir comment les enfants approchaient la scène, leur joie d'être dans un théâtre. Les professionnels, parfois, perdent la joie d'être sur scène: quand tu fais plus de 100 spectacles par an, tu doit toujours retrouver cet enthousiasme.
Cela m'a donné envie de transmettre mon expérience à ces jeunes danseurs ainsi que le fait que la danse est un art très beau. J'éprouve une joie d'enseigner et je vais continuer dans cette voie.

- Il paraît que tu as un petit enfant ?

Oui, un petit garçon de 8 mois, Alessandro. C'est une très belle expérience d'être maman et une grande découverte de voir grandir mon enfant. Je regarde aussi comment il bouge, même à quatre pattes, c'est une déformation professionnelle (elle rit) : je vois de la danse contemporaine dans ses mouvements ; en fait, il danse ! et on comprend que chez les enfants, c'est vraiment naturel de danser. C'est donc très intéressant pas seulement en tant que maman.

- Qu'est-ce que tu aimes d'autre, à part la danse ?

J'aime tous les arts, les concerts, les expos. Dans cette région, il y a beaucoup de musique mais peu d'expos et peu de danse malheureusement. La bonne danse contemporaine a un peu de difficulté à démarrer. Il y a des compagnies étrangères qui passent, mais de temps en temps. Heureusement, y a un festival international dans la région, Civitanova Danza.
Ici, souvent le problème c'est que les jeunes se laissent piéger par ce qu'ils voient à la télé : ils croient qu'en allant à la télévision, ils auront un succès assuré et ils ne pensent pas à une carrière de danseur professionnel au théâtre.
Il y a donc un gros travail de sensibilisation à faire au niveau culturel.

- Tu en as envie ?

Oui, on essaie de travailler à ça. On le fait avec les élèves, on les amène au théâtre et nous organisons un petit festival de danse contemporaine depuis douze ans, Hangartfest, et une plateforme internationale pour jeunes chorégraphes. Nous accueillons des jeunes créateurs en résidence, nous leur donnons la possibilité de présenter leur travail au public.
Mais c'est très difficile : on est indépendants et on a pas de soutien de la Municipalité, on fait un tas de choses mais toujours avec nos seules ressources... il y a toujours un « mais »
Quand je vois le travail que Sean et Patrice ont fait avec le BJ et l'EDG, j'aimerais arriver à faire quelque chose comme ça ici, ce serait très beau, mais c'est presque impossible.
Il faut que la société bouge, qu'elle ait envie d'aider la danse. Genève bouge beaucoup, Pesaro, pas encore.

- Que voudrais-tu dire aux danseurs du BJ ?

Qu'il faut suivre ses rêves. Il y a toujours quelqu'un qui va dire « tu ne vas pas y arriver, c'est trop difficile, tu n'as pas le physique etc. ». Si on en a vraiment envie, on va y arriver.
Si on aime la danse, il y a beaucoup de possibilités, dans le sens que la danse offre de nombreuses voies à suivre. L'important, c'est danser, poursuivre dans cet art, quelque soit la forme. Même si le chemin est dur, ça vaut la peine d'investir son énergie.
Moi, je viens d'une petite ville en Italie, j'ai commencé dans une petite école de danse. Personne ne pensait que j'aurais été au BJ, puis chez Malandain et que je travaillerais dans le monde entier... donc, les rêves peuvent se réaliser... avec beaucoup de persévérance.

- Veux-tu dire encore quelque chose ?

Je dois beaucoup à Sean et Patrice car ils m'ont ouvert les yeux sur la danse contemporaine. Auparavant, j'avais étudié le classique et fait seulement quelques stages. Quand je suis arrivée à l'EDG, j'ai fait une immersion totale (elle rit), ils m'ont fait connaître différents styles, étudier la danse contemporaine chaque jour et avoir une approche du monde professionnel.
Ils m'ont donné l'idée de ce que ça pouvait être que de travailler dans une compagnie, avec les répétitions, les cours, les spectacles etc.
Ils ont contribué à ma décision et au fait d'être sûre que c'était ça ma vocation.

2018

Adam Seid Tahir

Adam Seid Tahir

2018 :
- Chor. Louise Mochia "Dance all year long festival" - Danemak
- Reprise de rôle avec Teac Damsa , Michael Keegan Dolan - Irelande
Dansathon 18 , membre de l'équipe lauréate de Londres, Sadlers Wells. ‘Digital Umbilical’

Alexandre Goyer

Alexandre Goyer

2018: Cie Dantzas - San Sebastien - Espagne

Andreas Muelas Blanco

Andreas Muelas Blanco

2018 : Dance Theatre Heidelberg, Ivan Perez - Allemagne

Esther Bachs Vinuela

Esther Bachs Vinuela

2018: Apprentie Cie Olivier Dubois, création 2019 - Paris - France

Juliette Jean

Juliette Jean

2018 : Cie Titoyaya - Gustavo Ramirez Sansano - Espagne

Maya Feldman

Maya Feldman

 2018 : Cie Roy Assaf  - Israël

Michal Geyer

Michal Geyer

2018 : - Apprentie avec Cie Roy Assaf
  - Projet Talia Beck pour Festival "Curtain Up" - Tel Aviv - Israël

Naomi Charlot

Naomi Charlot

2018: Cie M.O / Maryne Bernard - Toulouse - France

Noémie de Almeida Ferreira

Noémie de Almeida Ferreira


CCN de Rilleux-la-Pape, Lyon , France (Centre Chorégraphique National) directeur: Yuval Pick

Océane Sasizza

Océane Sasizza

2018 : Création avec chorégraphe Lucia Piquero- Malte.
2019: Christine Hassid Project : Création - Bordeaux-France
Cie James Wilton Dance - Royaume Uni

Olivia Hansson

Olivia Hansson

2018: Semiramide Opera , Rossini. Chorégraphie Daisy Phillips - La Fenice - Italie

Rafaël Sauzet

Rafaël Sauzet

2018 : Projet T.Bacci & C.Perrin - Festival La Bâtie - Genève - Suisse

Sofia Sangregorio

Sofia Sangregorio

2018: - Orpheus & Eurydice production directed by Arnold Ostman, choreographed by Betina Marcolin - Ulriksdal Palace Theatre - Solna- Suède
- Dance video for FATTA organisation campaign - Sweden
- In creation with Giovanni Buccchieri

Thomas Queyrens

Thomas Queyrens

2018 : Enseigne la danse sur Genève - Suisse  et Lyon - France
2019 : Christine Hassid Project : Création 2019 - France

2017

Baptiste Cazaux

Baptiste Cazaux

2017: création de Joszef Trefeli - Genève, Suisse ,
reprise de rôle - Perrine Valli - Genève , Suisse
2018 : Reprise de rôle  "Rule of Three" de Jan Martens.
Création de son propre travail pour les quart d'heure de Sévelin, Lausanne
2019 : création avec chorégraphe Ayelin Parolin - Bruxelles - Belgique

Céline Schoefs

Céline Schoefs

2017: Ballet de Lorraine  (Nancy, France)

Giacomo Citton

Giacomo Citton

2017: Ballet Cullberg (Stockholm - Suède)

Julia Rieder

Julia Rieder

2017: National Dance Company Wales,
(Cardiff, UK)

Kelsey Rohr

Kelsey Rohr

2017:
Cie Alias - Guilherme Botelho (Genève, Suisse)

Léa Déschaintres

Léa Déschaintres

2017 : Cie San.Toor (Suisse)

Louis Bourrel Germain

Louis Bourrel Germain

2017: Cie Alias - Guilherme Botelho 
(Genève,Suisse)

Maria Lua Carreira

Maria Lua Carreira

2017: Compagnia EgriBianco Danza
(Italie)

Marie Barriol

Marie Barriol

2017: projet Utile/Inutile - Foofwa d'imobilité
(Genève, Suisse)

Neal Maxwell

Neal Maxwell

2017: Gary Clark company (UK tour)
Hofesh Shechter II (Londres, UK)

Robinson Cassarino

Robinson Cassarino

2017: Hofesh Shechter II  (Londres, UK)

Shirwann Jeammes

Shirwann Jeammes

2017: Cie Olivier Dubois (France)
Cirque du Soleil  (Espagne)
2018 : Cie Burnout - Jann Gallois - France

Umut Ozdaloglu

Umut Ozdaloglu

2017: Master au Trinity Laban School  (Londres, Uk)

Willem-Jan Sas

Willem-Jan Sas

2017: Ballet de Lorraine (Nancy, France)

2016

Arnaud Bacharach: Création Perrine Valli + Opéra de Lausanne "L'Orfeo"
                                                              - mise en scène Robert Carsen
Irit Brunner: Cie Inbal Dance Theatre - Tel Aviv - Israël
Eléonore Cabrera: Projet Utile/inutile Foofwa d'imobilité
Viola Daus: Landes Theater Linz - Daniel Morales Perez - Autriche
Cyril Durand-Gasselin: Stagiaire Ballet du Nord- Roubaix - France "Auguri", National Dance Company Wales - UK
Robin Elissade-Fabre: Compagnie XXeme Tribu (François Lamargot)- France
                               + Projet Peter Agardi + reprise de rôle Christine Hassid
Laetitia Gex: Cie Alias - Guilherme Botelho
Natacha Kierbel: Opéra de Lausanne "L'Orfeo" / Cie Ex Nihilo - France
Sarah Leenders: Compania de Danza Matosinos (Gustavo Oliviero)
                                      Apprentie (Janvier 2017) Porto - Portugal
Pascal Neyron: Opéra de Lausanne "L'Orfeo" - mise en scène Robert Carsen
Emeline Quinet: Projet Utile/inutile Foofwa d'imobilité
Rémi Richaud: Olivier Dubois, Ballet du Nord - Roubaix- Fr "Auguri"
Anthony Roques: Mille Plateaux Associés - France / Cie Michel Kelemenis - France
Alizée Sourbé: Projet Utile/inutile Foofwa d'imobilité
Justinien Tétaud: Alienor ballet contemporain - France
Justine Tourillon: Olivier Dubois, Ballet du Nord - Roubaix - France "Auguri"

2015

Jeremy Alberge : Cie Inbal Pinto, (Israël)
Carl Crochet : Hofesh Shechter Junior (Royaume Uni)
Inès Depauw : Staatstheater Saarland Ballet, Sarbrucken (stagiaire), (Allemagne)
Jure Gostincar : Cie Zfin Malta, (Malte)
Elina Kajiya : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Sophie Lèbre : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Marie Pastorelli : Cie Grenade - Jozette Baiz, (France)
Murielle Pégou : Cie Grenade - Josette Baiz, (France)
Geoffrey Piberne : Cie Eco, Emilio Calcagno, (Sicile)
Evita Pitara : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Antonin Rioche : Projet, Cie Olivier Dubois (France)
Rudi Sbrizzi : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Juliette Valerio : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Léo Vendelli : Cie Zfin Malta (stagiaire) , (Malte)
Floriane Zaccaria : Cie Zfin Malta (stagiaire) , (Malte)

2014

Marta Almeida : Cie Yann Marussich (stagiaire), (Suisse)
Catarina Barbosa: Cie Gilles Jobin (Suisse)
Brian Caillet: Scottish Dance Theater (Royaume Uni)
Gabin Corredor: Zfin Malta Contemporary Dance Company (Malte)
Anne-Charlotte Huber : Shechter Junior (Royaume Uni)
Caroline Mougenot: Zfin Malta Contemporary Dance Company (Malte)
Erin O'Reilly: Cie Laura Tanner (Suisse)
Niels Plotard: Zfin Malta Contemporary Dance Company (Malte)

2013

Antoine Audras: Black Box Dance company (Danemark)
Diogo Bolacha de Souza: Hofesh Shechter Company (Royaume Unis)
Mirta Boschetti: Compagnia Antonio Minini (Italie)
Stanislas Charré: Cie Gilles Jobin (Suisse)
Charles Dalerci: Ballet de Lorraine (France)
Adreas Grimaldier: Phoenix Dance Theater (Royaume Uni)
Marico Koh: Stadttheater Bremerhaven (Allemagne)
Aline Lopes: 7273 (Suisse)
Anaïs Pensé: Cie Angelin Preljocaj (France)

2012

Giorgio Azzone: RBR Dance Company (Italie)
Constance Delorme: Alias (Suisse)
Zoé Dumont: création Maude Liardon (Suisse)
Edouard Hue: Hofesh Shechter Company (Angleterre)
Alex Inculet: Ballett am Rhein (Allemagne)
Caroline Jacquemont: création Maude Liardon (Suisse)
Lisa Kasman: IT Danza (Espagne)
Julie Koenig: Ballet Actuel (France)
Frank Kohler: Cie Linga (Suisse)
Anaïs Michelin: Cie Angelin Preljocaj (France)
Guillaume Quéau: Cedar Lake Company (USA)
Aurélie Robichon: Tanz Luzerner Theater (Suisse)

2011

Samir M'Kirech: DV8 - Londres (Angleterre)
Rémi Benard: Staatstheater Kassel (Allemagne)
Andreas Carruciu: Qorum Ballet - Portugal/Ballet Boys (Londres)
Lucile Moulin: Celllule Insertion Ballet de Lorraine, CCN (France)
Julien Ramade: Alias (Suisse)/ Ballet National de Marseille (France)
Candide Sauvaux: Alias (Suisse)
Erik Lobelius: Alias (Suisse)
Emilie Garetier: Alias (Suisse)
Marion Rochefeuille: Alias (Suisse)
Manon Parent: Boursière de la Fulbright Commission (stagiaire Cedar Lake - USA)
Violette Wanty: Cie DCA - Philippe Decouflé (France)

2010

Chloé Albaret - (NDT2, Pays Bas)
Alice Baccile - (Stadtsteater Munich , Allemagne)
Mathilde Gilhet - (Quorum Ballet, Portugal)
Pascal Marty - (Saarbrucke Stadtsteater, Allemagne)
Anais Michelin - (Europadanse, France)
Ivanka Moizan - (Cie Suède)
Danilo Moroni - (Europadanse, France)
Rosario Nistico - (Cie Kamea, Israel)
Guillaume Payen - (Cie Kamea, Israel)
Miki Wakabayashi - (Saarbrucke Stadtsteater, Allemagne)
Jorys Zegarac - (Cie Preljocaj, France)

2009

Bersier Bérénice - (Cie Cathy Sharp , Basel)
Lawrence Rachel - (Ballet de Lucerne)
Pelacchi Fillipo - (Introdans- Arnhem Pays Bas)
Signoretti Luca - (Ballet de Lucerne)

2008

Sophie Balet - Theater Ulm - Ballett - Allemagne
Stéphanie Bayle - Alias - Genève
Linda Boninsegni - Tees Valley Dance Company - Angleterre
Michael Pascault - Cie Cathy Sharp - Suisse
Morgane de Toeuf - Stadttheater Giessen, Tanztheater - Allemagne
Ariane Voineau - Cie Danse K par K , Karine Ledoyen - Canada
Audrey Plombin - Monte ses propres chorégraphies

2007

Teresa Belza Palomar (Cie Iker Gómez - Espagne)
Aoi Keimi (Gisela Rocha Campany - Zürich)
Elodie Koch (production Grand Théâtre de Genève - Omar Porras)
Sara Giannatiempo (Cie Nomades - Suisse)
Laure Lescoffy (Ballet de Lorraine - France)
Monica Sanz (Ballet de Lorraine - France)

2006

Laia Duran Figols (Staatstheater-Darmstadt)
Jessica François (Theater St Gallen, Cie Philippe Saire - Lausanne)
Kenneth Henry (Stadttheater - Giessen)
Fanny Mayné (Alias Cie-Genève)
Amandine Schembri (Cie Maryse Delente-Roanne)
Julia Szemro (Staatstheater-Darmstadt)
Raphaële Teicher (Cie Marie-Laure Agrapart - Paris)

2005

Coralie Bernard - Lyon Opéra Ballet
Ruth Childs - Cie Jean-Marc Heim - Cie Neopost Ahrrrt - Cie Jozsef Trefeli
James O'Hara - Ballet Preljocaj - Cie Sidi Larbi Cherkaoui
Ingrid Sempere - Alias Cie - Scottish Ballet
Olivia Ortega - création Cie Pif en l'Air - Cie Filibert Tologo
Daisy Philipps - Cie Sidi Larbi Cherkaoui - Alain Platel

2004

Céline Holzer - Ballet Actuel
Alfonso Hierro Delgado - Ballet de Innsbruck

2003

Philia Maillardet - Ballet du Grand Théâtre de Genève - Alias Cie

2002

Olivia Cassereau - Cie Sébastien Perrault
Sébastien Perrault - création Cie Sébastien Perrault - Cie Pietragalla - Cie Olivier Dubois
Isabelle Rigat - Cie Laura Tanner - Cie Neopost Ahrrrt - Cie Gilles Jobin

2001

Caroline Teillier - Cie Hoogenraad - Cie Laura Tanner
Annalisa Cioffi - CCN Ballet Biarritz
Maria-Lorena Fichaux - English National Ballet

Les interviews des anciens

DIPgeneve100pxL'Ecole de Danse de Genève est une école accréditée par le Département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse Service écoles et sport, art, citoyenneté et bénéficie du soutien de la République et du canton de Genève. 
Elle est membre de la CEGM et certifiée Artistiqua .

Back to top