Andrea Carrucciu

CarruciuPortrait"Andrea Carrucciu a 26 ans et est d'origine sarde, comme son nom l'indique, mais dès l'âge de cinq ans, il est parti à La Spezia où il a grandi. Il a commencé la danse à 4 ans et a été élève du BJ entre 2010 et 2011.
J'ai connu Andrea alors qu'il était un jeune « expatrié » à Rotterdam où il poursuivait ses études de danse à Codarts avant d'intégrer le BJ. Il avait 17 ans et y est resté jusqu'à 19 ans.
Après Codards, Andrea est retourné en Italie pour subir une grosse opération du genou qui l'a forcé à rester alité pendant six mois."
Interview réalisée par Caroline Bertoldo

1) Comment as-tu vécu ce moment difficile ?
C'est le moment où j'ai vraiment décidé que je voulais danser : quand tu es arrêté si longtemps, que tu as mal au genou et que tu ne peux plus danser, tu as le temps de réfléchir : je me suis dit que, lorsque je serai guéri, c'est vraiment ce que je veux faire. En fait, cette opération était un mal pour un bien. Souvent, quand on danse, on n'a pas le temps de penser, on est tout le temps « dedans ». C'est parfois bien de s'arrêter un mois si on a le choix. Pour moi, ça a été décisif, même si je n'ai pas eu le choix, et ça m'a permis de me dire « je vais faire tout ce que je peux pour réussir ».

2) Quel a été ton parcours après avoir quitté le BJ ?
J'ai cherché une compagnie où je pouvais aussi apporter mon propre vocabulaire de création. Après avoir dansé au sein d'une compagnie au Portugal, je suis parti à Londres pour un projet de deux mois et ensuite, je suis entré au BalletBoyz, suite à une audition.

3) Comment s'est passée ton entrée au BalletBoyz ?
J'étais donc à Londres et je ne savais pas si je voulais continuer en free-lance ou me fixer dans une compagnie. J'ai vu qu'il y avait une audition pour le BalletBoyz, j'y suis allé et j'ai été pris sans trop de conviction : le nom de BalletBoyz est trompeur : on pourrait croire que c'est une « brand », un « truc de marketing » un peu artificiel pour faire parler de soi et je me méfiais.
La BBC avait fait un documentaire sur les deux directeurs qui avaient été des danseurs étoile au Royal Ballet. En fait, c'est la télévision qui a donné ce nom de BalletBoyz ; la compagnie a continué à grandir et le nom est resté. Du coup, les gens reconnaissent le nom et ça marche, car le public sait tout de suite que c'est une compagnie « all male».
La compagnie travaille aussi pour le cinéma, ils font des documentaires avec la BBC et Sky Arts. Du coup, j'ai participé à trois documentaires pour la BBC et j'ai fait un solo pour Channel 4.
En novembre 2015, nous avons été en Normandie pour tourner un long métrage de danse chorégraphié par Ivan Perez sur la guerre : c'est une collaboration entre la BBC et Arte. Le film, qui s'appelle « Young Men » sort en novembre prochain. Nous avons tournée 1h30 de film en deux semaines ! C'était très dense ! En fait, on danse ce spectacle sur scène depuis deux ans et on croyait bien le connaître.

4) Ça change votre façon de danser lorsque c'est filmé ?
Oui, beaucoup : la version sur scène et le film sont très différents, ce n'est presque pas la même histoire. Le film parle, entre autres, d'un groupe de jeunes soldats, des horreurs qu'ils subissent pendant la guerre et de la manière dont ils sont transformés par la guerre. Une des phrases que nous avons utilisée comme inspiration est « in war, there are no unwounded soldiers » car la chorégraphie montre qu'au-delà des blessures physiques, les soldats souffrent de graves traumatismes dus à des violences psychologiques qui leur sont infligées.
La grande partie des scènes a été tournée à l'extérieur dans des champs et des décors créés pour le film ; certaines scènes ont été tournées dans un hangar industriel où je danse un solo qui raconte l'histoire d'un soldat qui a été blessé et souffre d'une pathologie qui s'appelle « shell shock ». Nous étions donc en décors naturels...et en novembre, il fait froid ! Nous devions danser parfois dans la boue jusqu'aux genoux, on entendait des bruits d'explosion. On a donc dû adapter la chorégraphie et les mouvements.
En fait, quand on danse pour un film, la forme de la danse est très différente : on doit plus donner l'intention du mouvement que danser le mouvement lui-même. Il faut trouver un équilibre entre la danse et le jeu théâtral.
On a aussi été surpris de constater la différence.

5) Qu'est-ce que tu fais maintenant ?
Maintenant, nous allons donner une nouvelle création au Sadler's Wells Theatre du 20 au 24 avril. Il nous a fallu environ dix semaines pour créer la pièce et le résultat est génial. Nous sommes très liés au Sadler's Wells.
Pour ce spectacle, nous présentons deux pièces très différentes : la première a été créée par un chorégraphe néo-classique, et nous portons des masques de lapin !! Elle représente la vie.
La deuxième pièce représente la mort, et c'est une pièce contemporaine, avec une scène vide. C'est très intéressant de voir les deux pièces si différentes.

6) Quel est ton style de vie ?
Je trouve que Londres a ses qualités et ses défauts : c'est une ville qui offre énormément de choses, où il y a un « melting pot » de gens, où on trouve de tout et il y a d'innombrables activités. C'est un centre cosmopolite d'art et de culture, donc, quand je sors, je peux trouver beaucoup de chose à faire et à explorer. On ne s'y ennuie jamais ! Mais c'est aussi une ville très stressante, immense, ça prend du temps pour aller partout. Par exemple, pour aller à la compagnie, j'ai une heure trente de trajet, aller-retour. Quand je rentre, je suis donc très fatigué, je mange, je prends une douche et je vais me coucher. C'est difficile de rencontrer tes copains. Tu ne peux pas être spontané, improviser les rencontres comme à Genève : à Londres, il faut tout planifier. Le week-end on sort parfois, mais souvent, on a juste envie de rester chez soi et se reposer. Au BJ, la qualité de vie était plus joviale.

7) Quels sont tes désirs, tes envies par rapport à ta carrière ?
Je ne sais pas, je n'ai pas de « big dream », je vis plus au jour le jour. Je veux danser dans différentes compagnies. Je trouve que c'est important pour les danseurs de voyager et de ne pas rester dans une compagnie trop longtemps. De cette manière, on rencontre des gens, on se forme comme danseur, on connaît d'autres façons de danser, on apprend d'autres vocabulaires. Il ne faut pas s'arrêter tant qu'on est encore jeune.
Mes projets sont des projets de voyage et je m'arrêterai quand j'en aurai envie, en tous cas pas pour l'instant.
Si un chorégraphe m'intéresse, je vais passer l'audition. Je ne sais pas non plus si je veux faire partie d'une compagnie à plein temps ou si je veux refaire du free-lance : les deux ont des avantages et des désavantages et il faut bien réfléchir à ce que tu veux faire. En tant que free-lance, tu travailles avec différents chorégraphes, mais c'est le stress quand tu es sans travail. Dans une compagnie, tu es toujours avec les mêmes danseurs et tu danses pendant plusieurs mois le même spectacle. Les deux sont intéressants et je veux réfléchir à quel moment de ma vie je veux choisir l'un ou l'autre.

8) Qu'est-ce qui t'intéresse à part la danse ?
Je m'intéresse à tout ce qu'il y a autour de la danse, donc l'art, la musique, la peinture etc... Avant d'aller à Codarts, j'ai passé 3 ans à l'Académie d'Art en Italie, en section de sculpture et je faisais de la danse le soir. J'ai décidé de partir pour faire de la danse et j'ai arrêté de dessiner, car je n'ai pas assez de temps. J'aime aller au musée, au cinéma.

9) Qu'est-ce que tu imagines faire quand tu auras terminé ta vie de danseur sur scène ?
Pour l'instant, je ne me sens pas vraiment vouloir devenir professeur de danse. J'aimerais être chorégraphe, mais seulement quand j'aurai mûri en tant que danseur, que j'aurai mon propre vocabulaire de mouvement, mon propre style, car je ne veux pas imiter quelqu'un d'autre.
J'aimerais aussi éventuellement être ostéopathe : en tant que danseur, on connaît le corps, on reçoit des massages, on a fait des examens d'anatomie, on connaît les muscles, les os. Ce serait intéressant de travailler sur les autres danseurs, de faire une thérapie spécifique pour eux.
J'aimerais aussi être décorateur de théâtre car je peux mettre les deux choses ensemble : mon background d'école d'art et la danse.

10) Qu'aimerais-tu dire aux danseurs du BJ ?
J'aimerais dire ce que je dis toujours : le Ballet Junior te fait aimer la danse.
Et puis, on se rencontre partout dans le monde, avec les danseurs du BJ ! C'est comme une grande famille.
Quand tu fais des auditions et qu'il y a des danseurs du BJ, tu le sens : on se reconnaît, il y a quelque chose de spécial ; tu retrouves un feeling avec les danseurs même lorsqu'ils ne sont pas de la même volée que toi.
C'est une école « vachement bien », une des meilleures au monde d'après moi ; le niveau est très haut et on s'en rend compte dans les auditions.
Sean et Patrice font un travail très personnel avec chaque danseur, ils n'essaient pas de créer une compagnie où tout le monde est pareil. Ils te poussent pour faire sortir ton propre style, ton point de force dans la danse.
Le répertoire qu'ils font est incroyable ! Même les compagnies n'arrivent pas à avoir les chorégraphes qu'ils ont.
Ça m'a beaucoup aidé d'être au BJ, c'était un moment où je sortais de l'opération du genou. Ils m'ont introduit dans le monde de la danse professionnelle.
Ils recherchent des danseurs qui ont du talent : ils ont la capacité de voir des talents chez des danseurs que d'autres n'ont pas pris le risque de faire grandir.
Ça fait 5 ans que je suis parti et on continue à s'écrire et s'envoyer des photos.

Carruciu02

2018

Adam Seid Tahir

Adam Seid Tahir

2018 :
- Chor. Louise Mochia "Dance all year long festival" - Danemak
- Reprise de rôle avec Teac Damsa , Michael Keegan Dolan - Irelande
Dansathon 18 , membre de l'équipe lauréate de Londres, Sadlers Wells. ‘Digital Umbilical’

Alexandre Goyer

Alexandre Goyer

2018: Cie Dantzas - San Sebastien - Espagne

Andreas Muelas Blanco

Andreas Muelas Blanco

2018 : Dance Theatre Heidelberg, Ivan Perez - Allemagne

Esther Bachs Vinuela

Esther Bachs Vinuela

2018: Apprentie Cie Olivier Dubois, création 2019 - Paris - France

Juliette Jean

Juliette Jean

2018 : Cie Titoyaya - Gustavo Ramirez Sansano - Espagne

Maya Feldman

Maya Feldman

 2018 : Cie Roy Assaf  - Israël

Michal Geyer

Michal Geyer

2018 : - Apprentie avec Cie Roy Assaf
  - Projet Talia Beck pour Festival "Curtain Up" - Tel Aviv - Israël

Naomi Charlot

Naomi Charlot

2018: Cie M.O / Maryne Bernard - Toulouse - France

Noémie de Almeida Ferreira

Noémie de Almeida Ferreira


CCN de Rilleux-la-Pape, Lyon , France (Centre Chorégraphique National) directeur: Yuval Pick

Océane Sasizza

Océane Sasizza

2018 : Création avec chorégraphe Lucia Piquero- Malte.
2019: Christine Hassid Project : Création - Bordeaux-France
Cie James Wilton Dance - Royaume Uni

Olivia Hansson

Olivia Hansson

2018: Semiramide Opera , Rossini. Chorégraphie Daisy Phillips - La Fenice - Italie

Rafaël Sauzet

Rafaël Sauzet

2018 : Projet T.Bacci & C.Perrin - Festival La Bâtie - Genève - Suisse

Sofia Sangregorio

Sofia Sangregorio

2018: - Orpheus & Eurydice production directed by Arnold Ostman, choreographed by Betina Marcolin - Ulriksdal Palace Theatre - Solna- Suède
- Dance video for FATTA organisation campaign - Sweden
- In creation with Giovanni Buccchieri

Thomas Queyrens

Thomas Queyrens

2018 : Enseigne la danse sur Genève - Suisse  et Lyon - France
2019 : Christine Hassid Project : Création 2019 - France

2017

Baptiste Cazaux

Baptiste Cazaux

2017: création de Joszef Trefeli - Genève, Suisse ,
reprise de rôle - Perrine Valli - Genève , Suisse
2018 : Reprise de rôle  "Rule of Three" de Jan Martens.
Création de son propre travail pour les quart d'heure de Sévelin, Lausanne
2019 : création avec chorégraphe Ayelin Parolin - Bruxelles - Belgique

Céline Schoefs

Céline Schoefs

2017: Ballet de Lorraine  (Nancy, France)

Giacomo Citton

Giacomo Citton

2017: Ballet Cullberg (Stockholm - Suède)

Julia Rieder

Julia Rieder

2017: National Dance Company Wales,
(Cardiff, UK)

Kelsey Rohr

Kelsey Rohr

2017:
Cie Alias - Guilherme Botelho (Genève, Suisse)

Léa Déschaintres

Léa Déschaintres

2017 : Cie San.Toor (Suisse)

Louis Bourrel Germain

Louis Bourrel Germain

2017: Cie Alias - Guilherme Botelho 
(Genève,Suisse)

Maria Lua Carreira

Maria Lua Carreira

2017: Compagnia EgriBianco Danza
(Italie)

Marie Barriol

Marie Barriol

2017: projet Utile/Inutile - Foofwa d'imobilité
(Genève, Suisse)

Neal Maxwell

Neal Maxwell

2017: Gary Clark company (UK tour)
Hofesh Shechter II (Londres, UK)

Robinson Cassarino

Robinson Cassarino

2017: Hofesh Shechter II  (Londres, UK)

Shirwann Jeammes

Shirwann Jeammes

2017: Cie Olivier Dubois (France)
Cirque du Soleil  (Espagne)
2018 : Cie Burnout - Jann Gallois - France

Umut Ozdaloglu

Umut Ozdaloglu

2017: Master au Trinity Laban School  (Londres, Uk)

Willem-Jan Sas

Willem-Jan Sas

2017: Ballet de Lorraine (Nancy, France)

2016

Arnaud Bacharach: Création Perrine Valli + Opéra de Lausanne "L'Orfeo"
                                                              - mise en scène Robert Carsen
Irit Brunner: Cie Inbal Dance Theatre - Tel Aviv - Israël
Eléonore Cabrera: Projet Utile/inutile Foofwa d'imobilité
Viola Daus: Landes Theater Linz - Daniel Morales Perez - Autriche
Cyril Durand-Gasselin: Stagiaire Ballet du Nord- Roubaix - France "Auguri", National Dance Company Wales - UK
Robin Elissade-Fabre: Compagnie XXeme Tribu (François Lamargot)- France
                               + Projet Peter Agardi + reprise de rôle Christine Hassid
Laetitia Gex: Cie Alias - Guilherme Botelho
Natacha Kierbel: Opéra de Lausanne "L'Orfeo" / Cie Ex Nihilo - France
Sarah Leenders: Compania de Danza Matosinos (Gustavo Oliviero)
                                      Apprentie (Janvier 2017) Porto - Portugal
Pascal Neyron: Opéra de Lausanne "L'Orfeo" - mise en scène Robert Carsen
Emeline Quinet: Projet Utile/inutile Foofwa d'imobilité
Rémi Richaud: Olivier Dubois, Ballet du Nord - Roubaix- Fr "Auguri"
Anthony Roques: Mille Plateaux Associés - France / Cie Michel Kelemenis - France
Alizée Sourbé: Projet Utile/inutile Foofwa d'imobilité
Justinien Tétaud: Alienor ballet contemporain - France
Justine Tourillon: Olivier Dubois, Ballet du Nord - Roubaix - France "Auguri"

2015

Jeremy Alberge : Cie Inbal Pinto, (Israël)
Carl Crochet : Hofesh Shechter Junior (Royaume Uni)
Inès Depauw : Staatstheater Saarland Ballet, Sarbrucken (stagiaire), (Allemagne)
Jure Gostincar : Cie Zfin Malta, (Malte)
Elina Kajiya : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Sophie Lèbre : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Marie Pastorelli : Cie Grenade - Jozette Baiz, (France)
Murielle Pégou : Cie Grenade - Josette Baiz, (France)
Geoffrey Piberne : Cie Eco, Emilio Calcagno, (Sicile)
Evita Pitara : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Antonin Rioche : Projet, Cie Olivier Dubois (France)
Rudi Sbrizzi : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Juliette Valerio : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Léo Vendelli : Cie Zfin Malta (stagiaire) , (Malte)
Floriane Zaccaria : Cie Zfin Malta (stagiaire) , (Malte)

2014

Marta Almeida : Cie Yann Marussich (stagiaire), (Suisse)
Catarina Barbosa: Cie Gilles Jobin (Suisse)
Brian Caillet: Scottish Dance Theater (Royaume Uni)
Gabin Corredor: Zfin Malta Contemporary Dance Company (Malte)
Anne-Charlotte Huber : Shechter Junior (Royaume Uni)
Caroline Mougenot: Zfin Malta Contemporary Dance Company (Malte)
Erin O'Reilly: Cie Laura Tanner (Suisse)
Niels Plotard: Zfin Malta Contemporary Dance Company (Malte)

2013

Antoine Audras: Black Box Dance company (Danemark)
Diogo Bolacha de Souza: Hofesh Shechter Company (Royaume Unis)
Mirta Boschetti: Compagnia Antonio Minini (Italie)
Stanislas Charré: Cie Gilles Jobin (Suisse)
Charles Dalerci: Ballet de Lorraine (France)
Adreas Grimaldier: Phoenix Dance Theater (Royaume Uni)
Marico Koh: Stadttheater Bremerhaven (Allemagne)
Aline Lopes: 7273 (Suisse)
Anaïs Pensé: Cie Angelin Preljocaj (France)

2012

Giorgio Azzone: RBR Dance Company (Italie)
Constance Delorme: Alias (Suisse)
Zoé Dumont: création Maude Liardon (Suisse)
Edouard Hue: Hofesh Shechter Company (Angleterre)
Alex Inculet: Ballett am Rhein (Allemagne)
Caroline Jacquemont: création Maude Liardon (Suisse)
Lisa Kasman: IT Danza (Espagne)
Julie Koenig: Ballet Actuel (France)
Frank Kohler: Cie Linga (Suisse)
Anaïs Michelin: Cie Angelin Preljocaj (France)
Guillaume Quéau: Cedar Lake Company (USA)
Aurélie Robichon: Tanz Luzerner Theater (Suisse)

2011

Samir M'Kirech: DV8 - Londres (Angleterre)
Rémi Benard: Staatstheater Kassel (Allemagne)
Andreas Carruciu: Qorum Ballet - Portugal/Ballet Boys (Londres)
Lucile Moulin: Celllule Insertion Ballet de Lorraine, CCN (France)
Julien Ramade: Alias (Suisse)/ Ballet National de Marseille (France)
Candide Sauvaux: Alias (Suisse)
Erik Lobelius: Alias (Suisse)
Emilie Garetier: Alias (Suisse)
Marion Rochefeuille: Alias (Suisse)
Manon Parent: Boursière de la Fulbright Commission (stagiaire Cedar Lake - USA)
Violette Wanty: Cie DCA - Philippe Decouflé (France)

2010

Chloé Albaret - (NDT2, Pays Bas)
Alice Baccile - (Stadtsteater Munich , Allemagne)
Mathilde Gilhet - (Quorum Ballet, Portugal)
Pascal Marty - (Saarbrucke Stadtsteater, Allemagne)
Anais Michelin - (Europadanse, France)
Ivanka Moizan - (Cie Suède)
Danilo Moroni - (Europadanse, France)
Rosario Nistico - (Cie Kamea, Israel)
Guillaume Payen - (Cie Kamea, Israel)
Miki Wakabayashi - (Saarbrucke Stadtsteater, Allemagne)
Jorys Zegarac - (Cie Preljocaj, France)

2009

Bersier Bérénice - (Cie Cathy Sharp , Basel)
Lawrence Rachel - (Ballet de Lucerne)
Pelacchi Fillipo - (Introdans- Arnhem Pays Bas)
Signoretti Luca - (Ballet de Lucerne)

2008

Sophie Balet - Theater Ulm - Ballett - Allemagne
Stéphanie Bayle - Alias - Genève
Linda Boninsegni - Tees Valley Dance Company - Angleterre
Michael Pascault - Cie Cathy Sharp - Suisse
Morgane de Toeuf - Stadttheater Giessen, Tanztheater - Allemagne
Ariane Voineau - Cie Danse K par K , Karine Ledoyen - Canada
Audrey Plombin - Monte ses propres chorégraphies

2007

Teresa Belza Palomar (Cie Iker Gómez - Espagne)
Aoi Keimi (Gisela Rocha Campany - Zürich)
Elodie Koch (production Grand Théâtre de Genève - Omar Porras)
Sara Giannatiempo (Cie Nomades - Suisse)
Laure Lescoffy (Ballet de Lorraine - France)
Monica Sanz (Ballet de Lorraine - France)

2006

Laia Duran Figols (Staatstheater-Darmstadt)
Jessica François (Theater St Gallen, Cie Philippe Saire - Lausanne)
Kenneth Henry (Stadttheater - Giessen)
Fanny Mayné (Alias Cie-Genève)
Amandine Schembri (Cie Maryse Delente-Roanne)
Julia Szemro (Staatstheater-Darmstadt)
Raphaële Teicher (Cie Marie-Laure Agrapart - Paris)

2005

Coralie Bernard - Lyon Opéra Ballet
Ruth Childs - Cie Jean-Marc Heim - Cie Neopost Ahrrrt - Cie Jozsef Trefeli
James O'Hara - Ballet Preljocaj - Cie Sidi Larbi Cherkaoui
Ingrid Sempere - Alias Cie - Scottish Ballet
Olivia Ortega - création Cie Pif en l'Air - Cie Filibert Tologo
Daisy Philipps - Cie Sidi Larbi Cherkaoui - Alain Platel

2004

Céline Holzer - Ballet Actuel
Alfonso Hierro Delgado - Ballet de Innsbruck

2003

Philia Maillardet - Ballet du Grand Théâtre de Genève - Alias Cie

2002

Olivia Cassereau - Cie Sébastien Perrault
Sébastien Perrault - création Cie Sébastien Perrault - Cie Pietragalla - Cie Olivier Dubois
Isabelle Rigat - Cie Laura Tanner - Cie Neopost Ahrrrt - Cie Gilles Jobin

2001

Caroline Teillier - Cie Hoogenraad - Cie Laura Tanner
Annalisa Cioffi - CCN Ballet Biarritz
Maria-Lorena Fichaux - English National Ballet

Les interviews des anciens

DIPgeneve100pxL'Ecole de Danse de Genève est une école accréditée par le Département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse Service écoles et sport, art, citoyenneté et bénéficie du soutien de la République et du canton de Genève. 
Elle est membre de la CEGM et certifiée Artistiqua .

Back to top